[Lambert, Yvonne] Deux mois sur neuf

lamber10.jpg

Un livre dans un domaine où l’on ne peux pas dire ne pas être concerné mais que pour autant nous n’aurions peut-être pas lu en d’autres circonstances que celles d’un forum de lecture et d’un partenariat.
Qui à dit qu’il fallait être une femme pour s’intéresser au domaine de la grossesse. L’Homme ne l’endure pas et y apporte seulement une petite « contribution » comme certains diront avec une légère touche d’humour mais celui qui aime veut être présent aux côtés de sa compagne durant ces neufs mois à venir avant les années suivantes…

Ce livre est une merveille. Et cela pour plusieurs raisons.
Sans aller parler d’un enfant de 7 ans, il pourrait réellement être lu d’un enfant de l’âge d’aller au collège jusqu’à une personne de toute âge supérieur.
Non pas un documentaire ou un réel manuscrit sur les FIV, nous avons une histoire digne d’un roman nous permettant d’avancer étape par étape en suivant le processus tel qu’il est lorsque le couple est obligé de passer par se procéder.

Nous ne suivront que trois personnages (et des millions d’autres mais ayant non pas un rôle moindre, mais moins présent dans l’histoire) qui sont Rafou, Faël et Lara
Tous trois sont frères et soeur mais pas de façon conventionnelle. Ils sont le produit de l’homme et de la femme qui une fois réimplanter en ELLE, se voudrait ou devrait avoir le rôle d’être de futurs embryon.
Livre accessible, car j’ai appris énormément de chose mais sans avoir à lire le « jargon » médical. Nous les suivrons depuis leur création en suivant leur évolution où ce sont eux qui nous apprendrons ce qu’est l’origine de la vie.
Pourquoi deux mois sur neuf? ça il vous faudra le lire pour le savoir.

A travers ce livre, j’aimerai rajouter qu’à travers ces petits être à peine visible à l’oeil nu, je me suis noyé dans ma lecture car bien que n’étant en corps que des cellules en pleine division, j’y ai vu énormément de comparaison, allusion à la nature de l’Homme telle que nous la connaissons. Violence, jalousie, possession, combat pour la survie…

Je suis sorti de mes sentiers battu (les style policier) et le referai avec plaisir.

 

 

Publicités

[Aubertin, Claude] Dark Sophie

9782334022422_1_75.jpg

Ne croyez pas tout ce que l’on vous dit, ou tout du moins, ne vous fiez pas aux apparences ou aux simples mots d’un résumé !!!!

Je ne vois pas ce livre comme une déception mais il ne sera – et j’en suis vraiment désolé – pas une lecture qui me marquera.

Je m’attendais malgré le petit nombre de pages à entrer dans un univers où comme on nous y prépare, de celui d’une petite fille qui devrait faire face à un monde d’adulte mais je me suis retrouvé plongé dans la fantasy et l’improbable.

Bon de cela viens le fait qu’il ne s’agisse pas d’un mauvais livre à mes yeux et d’une déception à mon âme, car l’auteur à su nous jouer un énorme tour auquel je ne m’attendais pas du tout. Cependant, les fameux étrangers que Sophie rencontre sortent un peu du cadre d’existence ou de style que je peux apprécier aussi bien au niveau livresque que cinématographique.

Bon il faut savoir être honnête dans la vie que les choses soient plaisantent ou pas à dire et à entendre. Ce récit me porte peu au coeur de par sa finesse d’épaisseur (j’ai tout de même relevé qu’il y avait une version plus longue), de part la nature des étrangers… Mais j’ai aimé l’univers enfantin de Sophie qui malgré cela à la tête sur les épaules de part sa soeur pour qui elle est toujours là et de part les décisions « humaines » qu’elle saura prendre par la suite.
Oui car à travers 22 pages, on traite de la maladie, de la famille, de l’inconnu scientifique mais aussi de la part sombre et violente qui sommeil au creux de l’Homme quelques soient les raisons de ces décisions.

Je mettrai 5,5/10 car même si tout ne m’a pas plu, l’auteur à une plume dont les mots qui en sortent sont très légers et agréable à lire.

 

[Doyle, Sir Arthur Conan] Le chien des Baskerville

couv54953443.jpg

Je crois que c’est le premier Sherlock Holmes que je lis et je savais que c’est ce livre là que je voulais lire
Bien souvent je ne lis pas un livre si j’ai vu le film mais là je n’ai pas vu de film se rattachant à cette histoire mais ayant vu les deux Sherlock Holmes, je n’ai pas cessé de visualiser le personnage Robert Downey Jr. et de Jude Law
Mise à part ça, comme dans le film même si ici on traite de l’oeuvre de l’auteur, je suis toujours autant surpris que l’histoire soit vu du point de vue de Watson. On est habitué à voire Sherlock comme le personnage principal mais son « adjoint » n’en reste pas moins avoir une énorme importance surtout que c’est à lui que l’on confie une grande partie de l’affaire.
Je ne garderai pas ma lecture comme un coup de coeur. A cela, du fait qu’on s’est très vite de quoi il s’agit, que Sherlock établi le coupable avant la fin.
Cependant le scénario est vraiment bien mené avec quelque rebondissement et même si on connait le coupable, il reste à établir la chronologie des faits qui permettra de retracer tout ce qui s’est passé et qui établira les preuves pour les forces de l’ordre car les faits sont clairs pour eux mais souvent difficiles à établir et prouver

Je note 6,5/10

[McCarthy, Ava] L’ennemi intime

couv12771614

Livre que j’ai lu après que l’on me l’ai offert
Je ne savais pas trop quoi en penser mais il touché deux domaines que j’aime beaucoup à savoir le monde des finances et celui de l’informatique (ici à travers les hackers).

J’avais moi aussi lu une comparaison du personnage de Harry Martinez à Lisbeth Salander de « Millénium mais il est vrai qu’à par le côté hacker, nous avons bien deux personnalités distinctes.
Ce livre qui ne restera pas un chef d’oeuvre à mes yeux m’a permis tout de même de découvrir un auteur que je ne connaissais pas et qui à une plume qui se respecte car le récit ne connait jamais de temps mort.
Il y a foule de personnage qui permette de tenir l’intrigue jusqu’à la fin à travers une histoire vieille de plusieurs années mais dont on n’a jamais su qui était à la tête de celle-ci.
J’ai beaucoup aimé notre protagoniste sur les traces de son père à travers le monde de la bourse où j’y ai vu comme un petit clin d’oeil à l’affaire kerviel même si ici on sort du sujet en passant par les délits d’initié dans les grandes places boursières.

Ce sera un 6/10 pour moi mais une très belle découverte

[Jomain, Sophie] Quand la nuit devient jour

couv8474411.jpg

Je ne sais pas si c’est une bonne chose mais c’est un peu le style récurent de mes dernières lectures. Il est difficile de faire une grande critique au vue du résumé du livre et si l’on ne veut pas vendre le contenu du récit.
Mais Camille ne souffre d’aucun maladie physique, sa vie n’est pas en jeu mais son mal est bien plus profond. Avec 1m65 (si j’ai retenu), qu’elle fasse 40kg, 60kg ou plus de 80kg, elle ne se sent pas bien dans sa peau. Quoiqu’elle fasse, elle sent toujours le regard des autres ainsi que leur moquerie et rien ne peut changer ça. L’euthanasie non reconnu en France l’est en revanche en Belgique alors elle lance les démarches pour programmer elle-même le jour de sa mort.
J’ai suivi Camille, cette jeune fille qui n’a plus goût à rien, qui ne croit plus en rien et ne changera pas de but. Qui croyait ne plus pouvoir sourire, s’amuser et éprouver un quelconque sentiment pour quiconque… Et pourtant.
Dans son centre médical, elle va y passer les trois derniers mois de sa vie, en conflits avec ses parents mais avec le soutien de son médecin qui sera là jusqu’à la fin…. Mais cette fin, c’est à vous de la découvrir

J’ai apprécié ma lecture par un 14/20

[London, Jack] L’Appel de la forêt

l-appel-de-la-foret-376469.jpg

Buck, ce chien issu du croisement d’un Saint-Bernard et d’une chienne pure race écossaise (berger) va parcourir le monde des Hommes à tous ces niveaux.

Peut-être est-ce parce que je suis plus sensible en ce moment, que j’avais besoin d’un livre d’un autre genre de ce que je lis généralement mais j’ai découvert un chef-d’oeuvre. Honte à moi de n’avoir jamais lu les écrits de Jack London mais comme on dit, il n’est jamais trop tard.

Ce livre à su me toucher de par son caractère touchant, dure, brute mais aussi empli d’amour. Car même si toutes l’histoire tourne autour de Buck, on va le suivre à travers différentes périodes de sa vie.

Une vie de confort et de paresse au sein d’une famille bienfaisante qui l’aime énormément, à une vie où l’Homme montre son côté brute à l’encontre des animaux qu’ils ne voient que comme un moyen d’assouvir des tâches et labeurs. Mais ces hommes bien qu’il gagne leur vie par le travail ne sont pas tous les mêmes. Certains pensent par le gourdin, d’autres par la tendresse, la compréhension.

Mais même les animaux connaissent la peine, la douleur.

Dans ce cadre de la course pour l’or, Buck va s’adapter, apprendre, s’endurcir, … mais il va surtout retrouver la nature même de l’animal qui été plongé et endormi au plus profond de lui pour retourner à ses origines.

C’est mon coup de cœur depuis bien longtemps moi qui ai du mal à lire ces derniers temps

[M. Draper, Sharon] Le silence de Mélodie

couv56931667.png

Ne nous cachons pas, si vous avez lu « Avant toi », nous sommes dans le même registre
Mais avec ces différences : Mélodie à 11 ans, va à l’école, à un handicap physique de naissance et ne peut pas communiquer par la parole.
Il est vrai qu’en ce moment, j’ai envie de lire énormément de sujets souvent très dur mais j’ai encore une fois été plongé dans ma lecture.
Cette petite fille vous émue tellement. Obligé de se déplacer à l’aide d’un fauteuil roulant, d’être complètement assister par sa mère, une aide à l’école, vous suivez ces journées en voyant notre protagoniste se battre si fort pour prouver aux autres qu’elle n’a aucun soucis d’intelligence en allant jusqu’à vouloir participer au grand concours inter-classe des Etats-Unis.
Vous la verrez progresser, tentant par tous les moyens d’être le plus « autonome » et de pouvoir faire comme si elle était une élève normale.
C’est le combat d’une petite fille dans un monde où la différence fait peur aux gens et fait place à la moquerie
8/10

[Barclay, Linwood] Contre toute attente

couv56940389.jpg

Que dire de ce livre !!!
Ne prenez pas peur à la quantité impressionnante de personnage, de couple, de duo ou trio car tout est amené de façon si clair et chaque élément, chaque intrigue prend réponse au fur et à mesure.
Glen, entrepreneur en bâtiment vient de perdre sa femme par un accident de la route. Mais celui-ci ne peut pas croire aux circonstances données par l’enquête. Cela ne correspond en rien à la femme qu’il a épousé.
De là, vont être mis en avant foule de sujets tel que le marché de la contrefaçon sur laquelle, l’histoire repose essentiellement.
Les différents décès mis en lien à ce sujet vont pousser Glen à chercher des réponses et faire des liens dans ce puzzle infernale.
Le doute s’installe sur chacun allant de ses employés, à ses amis, ses voisins et jusqu’à sa propre belle famille.
Mais son unique but ne sera toujours que d’obtenir la réponse à « Pourquoi? » et à préserver sa seule et unique fille.

Une intrigue excellente avec tellement de rebondissement mais sans jamais perdre le fil de l’histoire où nombreuse seront les surprises .

C’est un excellent livre qui mérite son 9/10

[Poncet, Thierry] Haig, Les Guerriers perdus

thumbn10.jpg

Je remercie les éditions Taurnada pour m’avoir fait parvenir ce livre.
Encore une fois, je me suis montré à moi-même qu’il est mauvais de partir sur de simples préjugés ou mauvaises idées.

Ils sont 7 et se sont fait avoir en beauté par cette femme fatale nommée Wanda.
7 hommes que pour ma part j’ai assimiler à des hommes fort autant qu’à des « loustiques ». Des brigands ayant chacun leur champ de compétence. Capable avec le savoir des uns et des autres de monter de façon rapide et efficace une équipe et entreprendre une affaires quelque soit l’illégalité. Mais voilà ces hommes se sont fait duper et se prête serment de se venger le temps venu.
Cela leur prend 8 ans pour retrouver la trace de cette vipère. Une aventure qui va aller de l’Irlande, à la Floride, puis en Albanie… Mais comme chacun le sait, jamais rien ne se passe comme c’était prévu, quelque soit le plan, aussi bien monté soit-il.
Et les 7 hommes pourront mettre à forte épreuve leur amitié après un serment vieux de 8 ans, mais aussi face à l’imprévu et face à une femme bourrée de ressources et d’intelligence.
Rien ne se passe comme prévu et les issues ne sont pas toujours celles que l’on croit.

Là où j’avais eu peur de ne pas accrocher à ce côté « équipe de bras cassée »; je n’ai pu arrêter de lire en goûtant et partageant leur aventure qui nous fait tant voyager. Avec énormément d’humour mais aussi de « violence ». J’ai aussi trouvé un livre où l’auteur n’a pas seulement créé un récit comptant un règlement de compte mais aussi y ajoutant une très grande part de renseignements sur les divers pays, état politique des Etats qu’il traverse. J’ai appris beaucoup de chose sur le côté trafic cubain ainsi que sur la situation de l’Albanie de la seconde guerre mondiale jusqu’à un temps plus proche en lien avec le Kosovo.

Ne vous laissez pas avoir par un résumé de livre assez « comique » ou par des premières pages craintives et vous aussi allez aux côtés de Haig suivre sa vengeance de Wanda jusqu’à la fin

Je met un 8/10 pour l’énorme surprise et facilité de lecture que j’y ai eu

[Simsion, Graeme] L’effet Rosie ou le théorème de la cigogne

couv52614373.jpg

J’ai la malheureuse tâche d’être celui qui sera un peu dur sur la critique de ce livre
Il n’est ni bon ni mauvais à mes yeux d’où un 5/10.

Nous retrouvons avec le plus grand des plaisirs Don et sa femme Rosie.
Don égal à lui-même comme « scientifique » où chaque chose de sa vie est cadré, prévu et chronométré et Rosie beaucoup plus souple, ouverte et joyeuse de nature.

Mais là où ça coince, c’est justement le fait que l’on sache déjà tout ça. Notre couple fraîchement marié va faire face à une crise ce qui va permettre la création de ce nouveau scénario mais je n’ai pas retrouvé le même plaisir de lecture que j’avais eu avec le précédent tome.
Les longs dialogue de Don avec son fidèle ami Gêne sont parfois très lourde tant elle regorge de terme scientifique, technique et une logique de Don à faire pâlir n’importe qui…

Je ne regrette pas d’avoir osé tenter ma lecture de ce tome 2 mais pour les autres craintifs comme moi des « suites » vous pouvez vous arrêtez sur une belle fin dès le tome précédent.